Modele epistemologique

McCarty, Williard. 2004. «modélisation: une étude dans les mots et les significations». Dans A Companion to Digital humanités, édité par Susan Schreibman, Ray Siemens, et John Unsworth, Blackwell. http://digitalhumanities.org:3030/companion/view?docId=blackwell/9781405103213/9781405103213.xml&doc.view=print&chunk.id=ss1-3-7&toc.depth=1&toc.id=0. Humphreys, Paul. 2002. «modèles computationnels». Philosophie de la science 69 (S3): S1-S11.

doi: 10.1086/341763. Knuuttila, Tarja. 2005. «modèles, représentation et médiation». Philosophie de la science 72 (5): 1260-71. doi: 10.1086/508124. Malgré cela, l`approche consistant à verbe associer. une sémantique au syntaxique ne pourrait être que limitée. Si elle favorise l`interprétation par un humain des résultats de la machine en assurant une correspondance entre symbole et signification dans un espace de sens propre à une discipline, elle n`en demeure pas moins contrainte à questionner. et manipuler des modèles formalisables et formalisés pour la machine. Ou, sur l`a vu, les problématiques soulevées par les humanités sont difficilement modélisables, et les modèles conceptuels produits ne sont pas toujours formalisables.

Modèle qui determine la forme d`une série d`êtres, lui-même barmuel l`un de ces êtres (prototype, archétype); être qui présente la forme la plus caractéristique ou la plus parfaite d`une série (être «typique», «typé»; «typifier»: exagérer. les traits specifications of); catégorie d`êtres définie à partir d`un trait caractéristique: en Morpho […] Lire la suite http://www.universalis.fr/encyclopedie/type/#i_239 3Cette introduction a comme ambition de donner quelques repères pour aider au positionnement épistémologique des différents Articles de ce dossier thématique et des présentons questions didactiques qu`ils posent. Nous présenterons also d`autres avril possibles d`opinions et de savoirs pour lesquelles nous n`avons pas reçu de proposition. CANGUILHEM G. (1981). Idéologie et rationalité dans l`histoire des sciences de la vie. Nouvelles études d`histoire et de philosophie des sciences. Paris: Vrin. Enfin, l`empirisme aurait percé dans le champ scientifique, selon Robert King Merton (dans éléments de théorie et de méthode sociologique, 1965) grâce à ses liens étroits avec l`éthique protestante et puritaine. Le développement de la Royal Society de Londres, fondée en 1660 par des protestants, en est AISI l`expression aboutie: «la combinaison de la rationalité et de l`empirisme, si évidente dans l`éthique puritaine, forme l`essence de la science moderne», explique Merton. Miller J.

D. (2003) la conceptualisation et le mesure du leadership politique, présentation à la réunion annuelle de l`AAAS, Denver, Colorado (États-Unis), 18 février 2003. 14L`complexation entre science et idéologie est au cœur de l`article de Guy Rumeldur dans ce numéro de RDST, qui prolonge par de nombreux aspects ses précédentes contributions à la revue Aster (Rumelhard, 1998, 2000, 2005). Il s`interroge sur les présentons fonctions des idéologies scientifiques dans le traitement de questions, comme celle de l`eugénisme, des relations entre génétique et racisme, ou encore celle du concept de réflexe à l`école. Guy Rumelhard précise que «l`enseignement scientifique doit inclure une analyse des idéologies pour ne pas se dégrader. lui-même, pour ne pas se dogmatiser, se transformer en idéologie».